Classification par âge des jeux vidéo, Australie

L’histoire

Le 1er janvier 2013, la catégorie R18+ a été introduite en Australie pour les jeux vidéo. La campagne précédant cette introduction a été longue face à la rude opposition à travers le pays. Le 22 juillet 2011, après des années de campagne, une assemblée de procureurs généraux se sont mis d’accord sur le principe d’introduire une catégorie R18+. Greg Smith, procureur général de la Nouvelle-Galles du Sud, s’est abstenu lors du vote, mais le gouvernement fédéral a choisi d’ignorer cette décision et de faire passer la loi en juin 2012.

L’Australie étant un pays assez conservateur, la bataille pour l’introduction de cette catégorie a été longue pour les fans de jeux vidéo. Le problème de l’ancien système de classification était qu’il n’existait pas de catégorie pour les jeux ciblant les joueurs de plus de 18 ans. La catégorie la plus élevée était MA15+, ce qui impliquait que tout contenu publié devait convenir à un joueur de 15 ans. Il s’agissait d’un sujet à controverse, et ce pour deux raisons. Premièrement, la situation laissait entendre que le comité de classification australien niait le fait que les adultes jouent également aux jeux vidéo. L’idée selon laquelle ce loisir était réservé aux enfants et aux adolescents était perçue comme une insulte par nombre de fans adultes, voire comme de la discrimination.

Deuxièmement, tout cela soulevait la question de la censure. Certains fans de jeux vidéo trouvaient que le système de classification était trop strict comparé à d’autres formes de divertissement comme le cinéma, qui disposait depuis longtemps déjà d’une catégorie R18+. D’un autre côté, les parents s’inquiétaient de voir leurs enfants jouer à des jeux au classement incorrect, puisqu’en effet, certains jeux avaient été classés MA15+ avant d’être finalement édités ou interdits. Un des exemples les plus marquants est Marc Ecko’s Getting Up: Contents Under Pressure (2006), qui avait été classé MA15+, puis interdit, le procureur général Philip Ruddock trouvant que le jeu faisait l’apologie des graffitis. Cet exemple illustre le caractère conservateur de l’Australie et explique pourquoi tant de jeux ont été interdits.

Quels sont les types de contenu problématiques pour le marché australien ?

La série d’interdictions la plus célèbre est certainement celle de la franchise Grand Theft Auto de Rockstar Games, où Grand Theft Auto III (2001), Grand Theft Auto: Vice City (2002) et Grand Theft Auto IV (2008) ont tous été interdits, non pas pour leur contenu violent, mais pour la présence de prostituées, tandis que Grand Theft Auto: San Andreas (2004) a été interdit pour cause de scène explicitement sexuelle. Tous ont fini par être republiés, mais après avoir été censurés.

Bien que les contenus à caractère sexuel soient un sujet épineux pour le comité de classification australien (généralement en cas d’incitation ou de thèmes obscènes comme l’inceste), les contenus les plus problématiques sont ceux impliquant des scènes de violence gore ou de torture.

50 Cent: Bulletproof a été interdit après sa sortie en 2005 à cause d’un tel contenu. Curieusement, l’Australie a été le seul pays à interdire ce jeu, mais ce dernier n’a pas été le seul à subir la censure. D’autres jeux ont été interdits pour cause de violence extrême, comme The Getaway (2002) pour une scène de torture, ou Dreamweb (1994) pour cause de violence à caractère sexuel.

Tout comme les thèmes sexuels, les contenus impliquant l’usage de drogues sont assez compliqués pour le comité de classification australien, à cause de la notion d’incitation et de récompense qui les accompagne généralement (à savoir les gains d’argent). Blitz: The League (2005), NARC (2005) et Risen (2009) ont tous les trois été interdits, non pas à cause de l’usage de drogues, mais suite à la représentation d’incitations et de récompenses associées à cet usage.

Aspects à prendre en compte lors de la localisation d’un jeu

Avec l’introduction de la catégorie R18+ en 2013, les restrictions sur les contenus dans les jeux vidéo ont diminué pour le marché australien. Depuis sa mise en place, il semblerait que les seuls contenus susceptibles d’être interdits sont les représentations visuelles de violence à caractère sexuel et les cas extrêmes d’incitation ou de récompense.

Toutefois, les éditeurs souhaitant cibler un marché plus large, et donc viser un public plus jeune, doivent prendre en compte certains éléments. Tout d’abord, le jeu doit éviter toute incitation ou récompense associée à l’usage de drogues ou à un contexte sexuel. Les scènes sexuelles ne doivent pas être visuelles, mais peuvent être mentionnées explicitement dans la catégorie MA15+ et sous-entendues dans la catégorie M. Enfin, la violence extrême, la torture et les scènes particulièrement gores doivent être atténuées. Pour plus d’informations sur les types de contenu autorisés par catégorie, veuillez consulter le tableau ci-dessous :

Classification Signification Exemples Vulgarité Violence Sexe Drogues
 general Tout public FIFA 13, Just Dance 4, Forza Motorsport 4 Modérée et occasionnelle Légère, occasionnelle et justifiée par le contexte Sous-entendus très discrets Sous-entendus très discrets
pg Accord parental souhaité Need for Speed Most Wanted, LEGO Le Seigneur des anneaux, NHL 13 Modérée et justifiée par le contexte Légère et occasionnelle Justifié par le contexte Justifiées par le contexte
mature Pour un public mature, mais relativement jeune (adolescents) Guild Wars 2, Halo 4, 007 Legends Occasionnelle Modérée Sous-entendus et insinuations modérées acceptables Présentées en contexte
ma15 15 ans et plus : légalement, les moins de 15 ans ne peuvent pas acheter le jeu ou y jouer sans accord parental Borderlands 2, Call of Duty: Black Ops II Hardened Edition, ZombiU Avérée Avérée et gore Insinuations claires Importantes
ma18 18 ans et plus : légalement, les moins de 18 ans ne peuvent pas acheter le jeu ou y jouer sans accord parental Aucun pour l’instant Restriction quasi nulle Les violences sexuelles ne peuvent pas être représentées, mais peuvent être décrites si le contexte le justifie Les incitations et récompenses doivent être évitées au maximum

Chez MoGi Group, nous avons des années d’expérience en localisation de jeux vidéo, et ce pour de nombreux pays à travers le monde. Notre équipe de localisation de jeux vidéo bénéficie de connaissances approfondies en matière de classification par âge dans le monde et peut vous conseiller pour adapter votre jeu au groupe d’âge ciblé, avec des traductions culturellement adaptées qui respectent les critères de classification par âge des pays ciblés.

Contactez-nous dès aujourd’hui pour bénéficier d’un devis gratuit et découvrir ce que nous pouvons faire pour vous aider à atteindre le public que vous ciblez.